en

Apple Watch Series 9 et Ultra 2 interdits de vente aux États-Unis : une décision à laquelle vous ne vous attendiez pas !

Le géant de la a dû mettre un frein à la vente de ses Apple Watch Series 9 et Ultra 2 aux États-Unis, en raison d'une bataille judiciaire en cours avec Masimo. En effet, Apple est en désaccord avec la décision de la Commission internationale du commerce (ITC) et envisage de prendre des mesures pour rétablir la vente de ces produits. Découvrez les détails de cette affaire et ce que cela signifie pour les clients et les revendeurs du célèbre Apple Watch.

Comment Apple compte-t-elle réagir face à l'interdiction ?

Selon les déclarations d'Apple, la firme de prévoit de prendre des mesures nécessaires pour remettre en vente les dispositifs affectés : « Les équipes d'Apple travaillent sans relâche pour créer des produits et offrant aux utilisateurs des fonctions de , de bien-être et de leaders sur le marché. Apple n'est pas d'accord avec l'ordonnance et cherche une série d'options légales et techniques pour garantir que l'Apple Watch soit disponible pour les clients. Si l'ordonnance est maintenue, Apple continuera à prendre toutes les mesures pour remettre l'Apple Watch Series 9 et l'Apple Watch Ultra 2 aux clients aux États-Unis le plus rapidement possible« . La question demeure de savoir si cela signifie qu'Apple retirera la fonction d'oxymètre de pouls des Apple Watch Series 9 et Ultra 2.

Il est possible que la puisse utiliser un correctif watchOS pour désactiver les fonctions en litige sur les unités non encore vendues. Cependant, cela reste à confirmer et relève pour l'instant de la spéculation.

Qu'en est-il des autres plateformes de commerce électronique et des revendeurs ?

Bien qu'Apple doive mettre fin à la vente de ces en raison de la décision de l'ITC, cela n'empêche pas d'autres plateformes en ligne et revendeurs de continuer à vendre ces produits. Toutefois, la situation pourrait changer si Apple est contrainte de stopper définitivement l'importation des dispositifs concernés. Il est important de noter qu'Apple continuera à commercialiser le Watch SE 2, qui n'est pas inclus dans le contentieux en raison de l'absence de la fonction d'oxymètre de pouls et, par conséquent, n'est pas concerné par la plainte pour violation de brevet de Masimo.

La tumultueuse entre Apple et Masimo a débuté par une collaboration, avant qu'Apple n'envisage d'acquérir cette entreprise spécialisée dans la technologie médicale. Apple aurait finalement décidé de débaucher plusieurs ingénieurs de Masimo et d'utiliser sans autorisation la technologie d'oxymètre de pouls développée par cette société. Suite à cela, Apple a été poursuivie par Masimo et a répliqué avec une contre-plainte alléguant que Masimo avait enfreint des brevets d'Apple Watch pour créer sa propre montre connectée.

Quelles conséquences pour Apple et ses clients en attente ?

Si le Président Joe Biden ne bloque pas l'interdiction d'importation de l'Apple Watch aux États-Unis, cela pourrait représenter un véritable casse-tête pour Apple. Rappelons que l'ITC avait déjà interdit l'importation de l'Apple Watch en raison d'une violation de brevets d'AliveCor, une décision confirmée par la Maison Blanche. Cependant, Apple avait échappé à l'interdiction grâce à l'intervention de l'Office des brevets et des marques des États-Unis, qui avait déclaré que les trois brevets d'AliveCor concernés étaient invalides.

Bien qu'AliveCor ait fait appel de cette décision, Apple a pu continuer à vendre ses montres connectées. Cependant, cette fois-ci, la situation semble beaucoup plus compliquée pour la firme de Cupertino, qui devra faire face à des défis importants pour rétablir la vente de ses Apple Watch Series 9 et Ultra 2 aux États-Unis.

Source Montres-Seven.fr

Afficher sommaire