en

Meta, IBM, Intel, AMD et la NASA s’allient pour promouvoir l’IA en open source

Une alliance majeure entre des géants de la technologie tels que Meta, IBM, Intel, AMD et la NASA vise à développer et promouvoir des d' (IA) en open source pour un développement plus sûr et plus rapide.

Création d'une AI Alliance regroupant plus de 50 organisations

Meta (anciennement Facebook) et IBM ont annoncé la création d'une alliance qui réunit plus de 50 entreprises, universités et organisations du monde entier. Cette AI Alliance a pour objectif de stimuler le développement de modèles d'IA en open source afin d'accélérer les avancées scientifiques tout en garantissant la sécurité. Parmi les membres de cette alliance figurent des géants du secteur technologique tels qu'Oracle, Intel et AMD, ainsi que la Fondation Linux et la NASA. Cependant, l'absence notable de NVIDIA, leader incontesté dans le développement matériel dédié aux centres de données d' artificielle, suscite des interrogations.

L'un des aspects les plus intéressants de cette alliance est qu'elle propose de mettre en commun les efforts pour développer des ressources telles que des outils, des benchmarks et des normes d'évaluation à appliquer dans le développement et l'utilisation de systèmes d'intelligence artificielle au niveau mondial. Tout cela avec une attention particulière portée à la sécurité. De plus, l'adoption de l'IA en open source permettra à tous les acteurs du secteur de travailler sur un terrain égal, quelles que soient la ou les ressources de l'.

Développer des modèles d'IA en open source pour accélérer la recherche

En encourageant le développement d'IA en open source, les membres de l'AI Alliance espèrent créer des modèles fondamentaux qui ne seront pas limités par une technologie propriétaire et pourront être partagés entre chercheurs. Ceci devrait permettre aux avancées scientifiques de progresser plus rapidement, en s'appuyant sur le travail déjà initié par d'autres. Par ailleurs, la révision croisée du code écrit par les différents membres facilitera la détection et la résolution rapide des failles ou vulnérabilités.

La création de cette AI Alliance est en phase avec la stratégie de Meta qui a fortement misé sur l'IA en open source durant l'année 2023. La a ainsi lancé LLaMA 2, son propre modèle d'intelligence artificielle concurrent de GPT-4, et des outils tels qu'AudioCraft et Code Llama. Cependant, Meta a été critiqué par l'Open Source Initiative qui a affirmé que les licences utilisées pour LLaMA 2 et ses dérivés n'étaient pas réellement en open source, car elles restreignaient certaines utilisations et exigences commerciales.

Réactions positives des membres fondateurs de l'alliance

Malgré ces controverses, plusieurs membres fondateurs de l'AI Alliance se sont montrés enthousiastes à l'égard de cette nouvelle initiative. David Spergel, président de la Fondation Simons, a déclaré que « ce à l'open source pour l'IA est essentiel pour faire progresser la et permettre une utilisation éthique de l'intelligence artificielle ». De son côté, Jeremy Howard, chercheur fondateur de Fast.ai, a souligné que l'open source est « la colonne vertébrale de toute IA leader ».

Mise en place d'une gouvernance et de comités techniques

Il reste encore des questions sur le fonctionnement concret de cette alliance entre entreprises, universités et organisations liées à l'intelligence artificielle. En premier lieu, l'AI Alliance prévoit d'établir un organisme de gouvernance et des comités techniques de supervision pour travailler dans différents domaines. Elle ambitionne également de mettre en place des lignes directrices et des normes pour les projets d'IA en open source.

Cette alliance n'en est qu'à ses débuts et il faudra sans doute attendre quelque temps avant de voir les premiers résultats concrets. D'ici là, nous resterons attentifs aux nouvelles annonces et développements autour de cette AI Alliance qui pourrait bien transformer le paysage mondial de l'intelligence artificielle.

Afficher sommaire