Asian businesswoman working hard and sleeping with her technology laptop
Asian businesswoman working hard and sleeping with her technology laptop
en

Qu’est-ce que les “lundis minimum” et pourquoi c’est une bonne idée de les appliquer à vos relations ?

Il s'agit d'une forme d'autothérapie, d'un moyen de lutter contre la possibilité de se sentir débordé, épuisé ou stressé, et cela fonctionne dans le cadre du travail. Mais que se passerait-il si c'était aussi le cas dans la sentimentale ?

As-tu déjà entendu parler des lundis minimaux ? Si ce n'est pas le cas et que vous avez l'impression que ce jour de la semaine vous tape sur les nerfs, cela pourrait vous intéresser. Ils sont présentés comme une forme de soin de soi, de lutte contre la possibilité de se sentir débordé, épuisé ou stressé par tout ce que le travail implique. Il s'agit de se donner la priorité sur les facteurs de stress, ce qui, paradoxalement, permet d'obtenir de meilleurs résultats. Ton travail n'est qu'un travail, alors donne-toi des , au détriment du travail.

Mais si le principe des lundis minimum fonctionne, pourquoi ne refléterait-il pas une philosophie plus large sur la meilleure façon de faire face aux exigences de la vie ? Pourquoi se limiter au travail ? Tel que rapporté par “Psychology Today il est donc possible que les “Minimum Mondays” s'appliquent aux relations amoureuses.

L' durable exige des efforts, et pour maintenir des relations saines, les doivent atténuer les menaces afin qu'elles ne s'aggravent pas, voire essayer de les améliorer. Ces tâches se retrouvent dans la vie quotidienne de chacun et vont du travail aux amis, en passant par les ou les parents. Dans ces circonstances, trouver l'énergie nécessaire à l'entretien de la relation peut s'avérer stressant.

Mais si le principe du “lundi minimum” fonctionne, pourquoi ne refléterait-il pas une philosophie plus large sur la meilleure façon de faire face aux exigences de la vie ?

Dans le monde d'aujourd'hui, il faut jongler avec le maintien d'une relation solide tout en s'occupant des autres aspects de la vie quotidienne. C'est pourquoi l'approche des Lundis Minimum suggère de gérer le stress relationnel en se donnant la permission de travailler moins pour la relation. Encore une fois, paradoxalement, cela favorise des relations saines.

Lorsque les employés adoptent les lundis minimum, ils font ce qu'il faut pour conserver leur emploi, mais rien de plus. Dans une relation amoureuse, cette philosophie se traduirait par le fait de faire le moins d'efforts possible pour maintenir le statu quo. Malheureusement, cela ne se traduit pas par une relation réussie, car les relations sont comme des plantes et ont besoin d'être choyées et soignées pour s'épanouir. Elles requièrent des comportements favorables, notamment le social, la réactivité, la communication positive, la générosité et la gratitude, qui sont essentiels à leur épanouissement.

Dans les relations amoureuses, les personnes qui pensent qu'il leur en coûtera de faire des sacrifices ont à être moins engagées envers leur partenaire.

L'une des philosophies des “Minimum Mondays” consiste à travailler selon ses propres conditions et à éviter de se sacrifier. Qu'est-ce qui fait du sacrifice un problème ? Il est intéressant de noter que, dans les relations amoureuses, les personnes qui pensent que le sacrifice aura un coût pour elles-mêmes ont tendance à être moins engagées envers leur partenaire et à avoir un moins bon fonctionnement relationnel, selon plusieurs études. En d'autres termes, le désir de donner la priorité à soi-même en ne s'investissant pas dans la relation (c'est-à-dire en évitant les sacrifices) pourrait être davantage un symptôme de problèmes relationnels qu'une solution.

Ne pas saboter sa relation

Les personnes qui sont inspirées par leur relation, qui considèrent leur partenaire comme une partie d'elles-mêmes et qui sont désireuses de développer leur relation ne sont probablement pas celles qui veulent faire uniquement ce qu'elles doivent faire pour maintenir leur relation. Si la gestion d'un emploi exige de se déconnecter du travail, la question se pose de savoir si c'est le bon emploi. De même, si la gestion d'une relation exige de se déconnecter de la relation, on peut se demander s'il s'agit de la bonne relation.

Les relations saines ne consistent pas à tolérer un partenaire ou à maintenir une relation avec un minimum d'efforts. Il s'agit plutôt d'investir dans la relation, c'est-à-dire de s'investir soi-même.

La décrite par les “Minimum Mondays” ne ressemble pas aux classiques d'autosoins. Les stratégies d'autosoins saines ne préconisent généralement pas d'éviter ou d'ignorer les difficultés. Il s'agit plutôt de techniques visant à maintenir l'épanouissement et la vitalité, et qui peuvent impliquer un travail réparateur, comme la gestion du sommeil et de l'alimentation, et un travail énergisant, comme la création d'un sens et la recherche d'une raison d'être.

En ce qui concerne les relations, il est peu probable qu'un effort minimal soutienne l'individu ou les relations. Il faut plutôt considérer que, pour de nombreuses personnes vivant une relation satisfaisante, prendre soin de soi, c'est prendre soin de sa relation : avec un partenaire, humour, intimité sexuelle et gestes affectueux. Investir dans le plaisir d'une relation peut être réparateur sur le plan personnel. En fait, les relations saines ne consistent pas à tolérer un partenaire ou à maintenir une relation avec un minimum d'efforts. Au contraire, investir dans la relation, c'est investir en soi.

Braun réinvente deux modèles emblématiques de montres pour Hodinkee

Voter pour cet article

Je suis Laurence, rédactrice pour geeksource.fr. Fervente amatrice de smartphones, notamment des iPhone, j'adore communiquer mes découvertes et opinions sur les récentes avancées et tendances du secteur.