en

Ton chat n’aime pas les visiteurs ? Voici ce qu’il faut faire pour y remédier

Si lorsque quelqu'un vient chez toi, ton chat devient si mal à l'aise que cela te met mal à l'aise toi aussi ? Il y a un problème, mais ne t'inquiète pas, il peut être résolu. Il suffit d'écouter l'animal

Tu as peut-être un chat, et peut-être que si tu as un chat, tu n'as plus de visiteurs. Si, lorsque quelqu'un vient chez vous, l'animal devient si agité qu'il vous rend agité à votre tour ? Il y a un problème. S'il est impossible que sa peur des autres s'arrête, tu peux sourire car il y a plusieurs pour y remédier. Vous ouvrirez à nouveau la porte de la sans craindre que le geste se termine par des griffures et du sang partout.

La première chose à savoir, tu la sais déjà, mais il n'est jamais inutile de rappeler que l'affection et la patience sont la clé pour que l' du chat à la maison évolue correctement vers un environnement, au moins, qui ne soit pas hostile. Nous ne voulons pas de guerres, et votre chat non plus, il ne fait que se défendre contre quelque chose qu'il comprend, précisément, une sorte d'effraction.

Les chats sont des très territoriaux, c'est-à-dire qu'ils travaillent en marquant leur espace (comme chacun d'entre nous, allez), il faut donc commencer par le fait que cette détermination naturelle devient un dialogue avec les gens qui viennent de l'extérieur, et non pas précisément une bagarre.

Un caractère territorial inné

Il est également important de garder à l'esprit que la plupart des félins sont hyperactifs, même si, dans ce domaine, le siamois ou le chat oriental arrivent en tête. Beaucoup d'entre eux souffrent de stress chronique, de troubles dermatologiques et de musculo-squelettiques qui les rendent nerveux. Cependant, il ne s'agit pas nécessairement d'une pathologie spécifique. Si l'on constate que cela se traduit par un changement de , il est toujours préférable de consulter un vétérinaire pour en savoir plus.

Cependant, en raison de cette nature territoriale innée, la sociabilité n'est pas leur meilleure qualité. Certains des symptômes les plus courants qu'ils ressentent lorsqu'ils se sentent “envahis“sont aussi les plus visibles, alors soyez attentifs : s'il se hérisse constamment, que ses pupilles se dilatent, que ses moustaches restent rigides, qu'il adopte une voûtée, qu'il garde les oreilles en arrière sur la tête, qu'il grogne constamment, que ses coussinets transpirent, qu'il perd l'appétit, qu'il urine en dehors du bac à ou encore qu'il se met à gratter tout ce qui se trouve sur son passage, c'est qu'il est bel et bien nerveux et apeuré.

L'adaptation d'un chat à la socialisation se fait entre le premier et le huitième mois de sa vie. S'il a été séparé très tôt de sa mère, ou s'il n'a pas été en contact avec des personnes pendant cette période, il est plus susceptible de se montrer méfiant à l'âge adulte. C'est pourquoi (en plus d'autres raisons) il n'est pas bon de les séparer de leur mère avant l'âge de 3 mois.

Ne pas leur mettre la pression

Dans cette optique, l'idéal serait de l'habituer aux gens dès son plus jeune âge. Que ce soit le cas ou que le chat soit arrivé dans votre vie à l'âge adulte, parlez-lui toujours avec affection (le ton de la voix est très important pour lui faire comprendre que les visites ne représentent pas une menace).

S'il manifeste encore un certain rejet, les invités peuvent essayer de le conquérir avec de la nourriture humide dont l'odeur l'attire peu à peu. Une fois l'approche faite, ils doivent lui caresser le visage très doucement. S'il refuse, ne le poussez pas, cela signifie qu'il ne se sent pas encore en sécurité.

Pour que l'animal soit à l'aise, il est également essentiel qu'il n'y ait pas de grands bruits autour de lui, donc tout geste doit se faire dans un certain silence. Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à offrir des espaces de confort à la maison, c'est-à-dire des cachettes où se cacher au cas où, par exemple, il y aurait des en bas âge. Si, dans ces cas, il parvient à sortir, un renforcement positif tel que des caresses, des friandises et des mots gentils est essentiel pour lui redonner confiance.

En résumé, les animaux ne sont pas très différents des humains, et dans ce cas, les chats peuvent être plus ou moins maussades en fonction de leur passé et de leurs éventuels traumatismes (n'oubliez jamais que tous les animaux ont leur propre histoire, comme n'importe qui d'autre), de leur façon d'être en partie héritée et, également, du jour où vous les attrapez.

Voter pour cet article
Afficher sommaire

Je suis Sarah, rédactrice sur geeksource.fr, passionnée de cinéma et séries, notamment sur Amazon et Netflix. J'adore partager mes découvertes et avis sur les tendances et dans ces domaines.